Passer au contenu principal

Programme de préparation à l’investissement

Actualités

Les histoires du Programme de préparation à l'investissement : Heart Linked lance une initiative sociale pour renforcer le leadership des jeunes filles du nord de la Saskatchewan

NICKIE SHOBEIRY  10 NOVEMBRE 2020

Le présent texte s’inscrit dans notre série sur le Programme de préparation à l’investissement (PPI) et démontre comment le financement du PPI aide les organisations à vocation sociale à se préparer à l’investissement tout en continuant à avoir des effets positifs sur leurs communautés.

Cette année, la province de la Saskatchewan a publié un plan de prévention du suicide qui met l’accent sur le soutien offert aux jeunes autochtones. Organisme à but non lucratif et coopérative du nord de la Saskatchewan, Heart Linked a pour mission d’outiller les jeunes au moyen de séances de réflexion visant à améliorer la résilience, favoriser la guérison et renforcer le leadership. En tant que bénéficiaire du programme de préparation à l’investissement (PPI), l’organisation a reçu un financement à cet égard.

Heart Linked a été fondée en 2016 par un groupe de femmes ayant constaté une prévalence élevée du suicide et de l’automutilation chez les jeunes filles autochtones et des Premières Nations. « Malgré les nombreuses promesses d’aide et de soutien [de la part du gouvernement], aucun changement important n’a été remarqué par les personnes vivant dans ces communautés », explique la codirectrice générale Cathy Edwards.

Heart Linked a donc décidé de prendre les choses en main et d’instaurer des séances de réflexion sous forme de retraites pour les jeunes. « Nous avons travaillé avec la commission scolaire pour cibler les jeunes filles qui présentaient un risque élevé d’automutilation, mais chez lesquelles on pouvait aussi déceler des qualités de meneuse, raconte Mme Edwards. Notre objectif : cultiver les éléments positifs de leur vie afin qu’elles puissent retourner dans leur communauté et devenir des modèles à suivre. »

Aujourd’hui, Heart Linked soutient trois communautés (La Loche, La Ronge et Sandy Bay) avec des programmes axés sur l’image corporelle, la sensibilisation sociale, l’alimentation et plus encore. Comme de nombreuses organisations, Heart Linked a dû interrompre ses retraites en personne en raison de la pandémie de COVID-19. « Le PPI nous aide à mettre au point un portail en ligne qui nous permettra de renforcer les compétences en leadership et la résilience des jeunes filles partout au Canada », dit Mme Edwards.

En plus de mettre à profit la technologie pour joindre un plus grand nombre de personnes, Heart Linked a décidé de lancer sa première entreprise : l’organisation a créé une gamme de produits artisanaux socialement responsables. « Nous étions convaincues de la nécessité de mettre au point une initiative sociale, de créer une source de revenus pour notre mouvement, afin de ne pas dépendre entièrement des subventions », explique Mme Edwards. De plus, l’initiative sociale permettra « potentiellement d’engager certaines de nos participantes, ce qui représentera pour elles une source de revenus et contribuera à renforcer leur confiance en soi, leur résilience et leur indépendance ».

Heart Linked reçoit 25 000 $ pour se préparer à l’investissement

En créant une initiative sociale durable, Heart Linked peut accroître son influence positive en favorisant le bien-être et en multipliant les débouchés économiques au sein de la communauté. Pour ce faire, l’entreprise doit prendre de l’ampleur, et elle a donc besoin d’investisseurs.

Pour se préparer à l’investissement, Heart Linked a reçu un financement de 25 000 $ du PPI. Ce capital non remboursable (un financement unique qui n’a pas à être remboursé) permettra à Heart Linked de créer un plan d’affaires, d’établir sa présence en ligne et de mener des recherches sur les produits. Il s’agit d’atouts indispensables pour démontrer aux investisseurs potentiels que l’initiative sociale peut devenir rentable et qu’ils pourront obtenir un retour sur leur investissement.

« Disposer des ressources nécessaires pour élaborer un plan, une mission et une vision de manière cohérente et réfléchie est essentiel pour pouvoir attirer du financement à long terme et pour motiver l’adhésion à la coopérative, déclare Mme Edwards.

Ce financement nous permettra de créer une fondation professionnelle et de nous démarquer des œuvres de charité ordinaires qui consistent à recueillir des dons. Nous cherchons réellement à consolider cet aspect de l’initiative sociale et à montrer que, grâce au financement, nous favorisons l’autonomie. »

Elle poursuit : « Sans le PPI, nous ne pourrions pas croître à un tel rythme. Le programme nous permet de vraiment concentrer nos efforts au bon endroit. Le bénévolat, c’est bien beau, mais le PPI nous a permis d’obtenir l’engagement des bonnes personnes, de nous procurer les outils dont nous avions besoin pour assurer notre succès à long terme. »

Le regard tourné vers l’avenir

Après la création des actifs financés par le PPI, Heart Linked devra tout d’abord rechercher des partenariats de vente au détail pour sa gamme de produits. En ce qui concerne les programmes, Mme Edwards déclare : « Il y a un certain nombre de fondations répertoriées avec le PPI et avec lesquelles nous pourrions établir un partenariat. Idéalement, nous aimerions que nos programmes soient offerts partout au Canada. Chose certaine, toutes les filles pourraient tirer parti d’une formation en matière de leadership et de résilience. »

Heart Linked avait fait sa demande auprès du PPI avant le début de la pandémie de COVID-19. Mme Edwards explique que, même avant la pandémie, de nombreuses communautés du nord de la Saskatchewan se sentaient isolées.

« Nous savons que les expériences en personne seront d’autant plus essentielles lorsque nous serons en mesure de reprendre ce genre d’activités. Nous comptons profiter pleinement de nos relations avec le PPI pour qu’après la pandémie, nous puissions accueillir un plus grand nombre de filles pour des retraites en personne, et pour que notre croissance se poursuive de manière exponentielle. »

Elle ajoute : « Actuellement, le monde entier est aux prises avec les défis que pose la COVID-19, mais nos défis personnels n’ont pas disparu pour autant. La principale compétence que nous voulons transmettre aux filles est la résilience. On n’y accorde souvent pas beaucoup d’importance, alors que c’est une superbe qualité qui demeure utile durant toute la vie. »

Nickie Shobeiry est une écrivaine, animatrice télé et journaliste, qui s’intéresse à l’entrepreneuriat et à l’impact social au Canada et à l’étranger.